Naissance

L’historique de l’association commence par l’histoire de Roland, jeune sourd profond franco béninois.
Sa maman avait choisi de venir en France pour l’implantation cochléaire de son fils, face à l’absence de soins au Bénin.
En 2006, après bien des péripéties pour Roland, des parents d’enfants sourds se sont impliqués dans l’accompagnement de Roland et de sa maman qui manquait de moyens pour continuer à assurer la prise en charge de Roland à Perpignan.

C’est ainsi qu’est née l’idée d’une association dont l’objectif était de créer des liens d’échanges et de solidarité, ici, avec les personnes sourdes, leurs familles, leurs proches, et là-bas au Bénin, puisque nous prenions conscience de la réalité du vécu des sourds dans ce pays francophone (manque de structures de soins, d’orthophonie, de professionnels, de scolarisation, de moyens…).
Nous avons appelé cette association Oreilles Pour le Monde parce que l’ouverture qui se dessinait pour nous devait offrir la possibilité de contacts au-delà du Bénin.

Conscients que nous devions nous appuyer sur ce qui existait déjà et nous inscrire dans la durée, nous avons pris contact avec Ortho Bénin France (association d’orthophonistes) qui travaille au Bénin pour la scolarisation des sourds et avons participé à une action de parrainage.

Nos projets étaient de créer un réseau d’échanges et de témoignages, en France et au Bénin, de s’associer à des programmes d’information et de formation de professionnels au Bénin, de financer des outils pédagogiques.

Nous avons organisé des actions ici (exposition, conférence, concert, soirée…)

Il nous a semblé important de partir au Bénin pour comprendre un peu mieux la réalité de ce pays.
Nous avons choisi de faire un voyage « découverte » et une première prise de contact avec une école d’enfants sourds (après des échanges avec OBF).
Ce premier voyage nous a aidés à préciser notre projet à court terme et à réfléchir sur notre objectif :
Transformer la souffrance du handicap en ouverture au monde
Découvrir deux mondes méconnus, la surdité et l’Afrique
Comprendre les enjeux de la surdité
Etre dans une démarche de solidarité (sans misérabilisme)
Sensibiliser à une dimension culturelle.

Les trois années suivantes, des voyages ont été préparés, en partenariat avec la directrice de l’école des sourds de Parakou. Nous avons proposé des ateliers (enseignants, enfants, parents) et des rencontres avec les parents, pour répondre au mieux à la demande de l’école de Parakou.

Ce fut le début d’échanges et de réalisations qui se poursuivent à ce jour.